SMART (IRD-CIRAD, Montpellier, France)

L’équipe SMART s’intéresse au rôle des métabolites secondaires dans les processus de régulation des activités physiologiques essentielles telles que la régulation transcriptionnelle, la perméabilité membranaire, le trafic vésiculaire, la protection vis à vis des formes toxiques de l’oxygène des plantes tropicales.

Les objectifs visés reposent sur des enjeux scientifiques et économiques, dont la valorisation de biomolécules issues de plantes tropicales, incluant les plantes agro-énergétiques. Les activités de recherche de cette équipe sont réparties en trois principaux thèmes, qui sont de décrypter le rôle des métabolites secondaires dans les mécanismes de modulation de l’expression des génomes, d’étudier leur niveau d’intervention dans les mécanismes d’adaptation et d’acclimatation des plantes tropicales et de regarder en quoi l’accumulation de composés phénoliques peut constituer un avantage adaptatif. Ces thèmes reposent sur des plantes tropicales appartenant à deux genres dont le métabolisme secondaire est bien caractérisé, les genres Coffea et Centella, et élargis à deux autres genres présentant une forte plasticité phénotypique : Dioscorea et Jatropha.

Dans la mise en œuvre de ces thématiques, l’équipe SMART collabore avec différents partenaires Nord (University of Wellington, New Zealand ; University of Reading, Angleterre ; University of Weihenstephan, Germany ; Royal Botanic Gardens, Kew, Angleterre) et Sud (INSAB, Gabon ; Université Antilles-Guyane ; Université d’Antananarivo et FOFIFA, Madagascar ; Université Nangui Abrogoua, Côte d’Ivoire ; Université de Ouagadougou, Burkina Faso) et a cordonné plusieurs projets dont le Projet GUYAMAZON (2012-2013), le Projet IFCPAR 2603-1  et le Projet Européen ICA4-CT2001-10068 (2003-2006). La réalisation des activités issues de ces différentes thématiques a contribué à la formation de sept (7) thèses de doctorat, deux (2) diplômes d’ingénieur et 18 masters (France et pays du Sud).

Informations supplémentaires